Remove image background

Ne perdez plus de temps à détourer avec Remove Image Background

Aujourd’hui je vous propose un outil qui changera votre vie de designer et qui vous fera oublier les longues heures de travail sur Photoshop à manipuler le lasso pour détourer vos photos.

Remove Image Background détour vos images en un seul clic !

Si vous ne connaissez pas encore ce nouvel outil, Remove Image Background, vous serez surpris par la facilité d’utilisation et la qualité du rendu qu’offre ce service. Il vous permet de détourer un personnage en un seul clic afin de pouvoir générer un png. Actuellement, il permet simplement le détourage de personnages, mais on espère que l’outil évoluera pour tout ce qui est des objets et décors.

Sources : 

  • https://www.remove.bg/

Le blog du web design

BlogDuWebDesign est comme son nom l’indique, un blog qui porte sur les nouveautés & d’autres choses en rapport avec le web design. Ce site est recommandé principalement par les graphistes mais aussi par les intégrateurs web tant son contenu est intéressant et innové sans cesse par les modérateurs.

Certains articles font part de fonctionnalités intéressantes, d’innovations récentes, de bundles, et autres articles concernant le métier du web.

Voici un exemple typique de la façon dont leur articles sont présentés:

« On continue le mois de janvier avec une nouvelle collection de ressources toutes fraîches pour vous aider dans votre quotidien de designer web. Comme chaque rendez-vous, on retrouve des articles d’inspirations, des tutoriels, des typographies et outils en ligne. Bonne découverte et bon début de semaine à tous ! »

Court, net, précis et surtout tout ce qui fait la joie d’un développeur/intégrateur/graphiste. It’s all good !

Sources : 

  • https://www.blogduwebdesign.com

Meteor.js

METEOR

Meteor est un framework open-source de développement web en Javascript basé sur Node.js. C’est une plateforme transversale qui fait tomber les barrières client – serveur. En effet Meteor prend en charge toute la pile dans un seul langage, le javascript. Le projet est sorti en version stable 1.0 le 28 octobre 2014 ( en développement depuis 2012).

Meteor permet de développer avec le même langage (en Javasript ou dans un langage compilant vers Javascript comme Coffeescript ou Dart) et avec la même API sur le client et sur le serveur. Ce choix d’architecture permet de déplacer facilement un traitement du serveur vers le client (et réciproquement) voire de le dupliquer par exemple dans le cas de la validation d’un formulaire.

Dans cette logique, Meteor inclut un système de gestion de base de données côté client, fonctionnalité originale du framework. Il est ainsi possible d’effectuer des requêtes même en étant déconnecté du serveur. Cela permet notamment à Meteor d’inclure par défaut, des mécanismes de compensation de latence. Par exemple, l’envoi d’un message dans un chat sera instantanément ajouté au fil des messages au clic sur le bouton « Envoyer », tandis que la vérification du message se fera en arrière-plan côté serveur. Ce mécanisme permet l’utilisation de la programmation réacive côté client.

La communauté sur Github est de plus en plus conséquente au fur et à mesure que les années passent. Meteor.js peut être très intéressant pour une utilisation essentiellement back-end.

Sources:

  • https://www.tiz.fr
  • https://www.meteor.com/

 

Google Analytics

Google Analytics est un service d’analyse d’audience de site web ou d’applications utilisé par  plus de 80 % du marché mondial.  Il est gratuit tant que le nombre de visite des pages ne dépasse pas les 5 millions de vues. Associé à un compte AdWorks, le service est gratuit sans limites de nombre de vues.

La plupart des avis le concernant sont très positif et reviennent au même :     Sans Google Analytics, il serait impossible d’avoir une idée de ce qu’il se passe sur notre site, on ne comprendrait pas ce qui est utilisé ou non.

En effet, Google Analytics permet de vous indiquer comment les visiteurs ont trouvé votre site et décrit leur activité sur celui-ci. En outre, cela permet de se concentrer sur les meilleures initiatives afin d’améliorer le retour utilisateur sur votre site et d’augmenter le nombre de visiteurs.

Lorsque vous créez un compte, un panel de configuration est disponible pour gérer une tonne de chose. Par exemple : Le segment en temps réel (le comportement des internautes sur votre site) peut être lu et vu directement en ouvrant l’application.

Ainsi que le segment Audience. Dans ce segment, vous aurez accès à toutes les données géographiques et démographiques de vos internautes. En plus, vous pourrez avoir accès aux données basées sur les technologies employées par les utilisateurs qui naviguent sur votre site. (navigateur compris)

Le segment Comportement montre comment les internautes interagissent avec votre site web. Il est question de voir quelles pages sont les plus visitées, combien de temps les gens restent sur votre site, la vitesse de réponse de votre site et même les recherches effectuées à partir de votre outil de recherche.

En outre, pour comprendre, analyser, optimiser votre plateforme web, Google Analytics est idéal et un outil gratuit mis à la disposition de tous.

 

 

 

Des tendances web pour 2019

On sait déjà qu’il est important de miser sur les bonnes technologies en 2019. Le responsive design doit être un must vu le taux de connections via un appareil mobile. Les internautes utilisent leur appareil mobile aussi bien pour rechercher des informations que pour effectuer des achats en ligne. Ils ont donc besoin d’une plateforme parfaitement fonctionnelle.

Les nuances de couleurs.

Si la tendance de ces dernières années est aux backgrounds très sobres et monochromes, les sites web de 2019 arboreront des couleurs vives et attrayantes pour captiver les visiteurs. Les dégradés reviennent sacrément aux goûts du jour. Il est absolument recommandé de bien choisir les nuances de couleurs utilisées sur le site web.

Veillez notamment à sélectionner judicieusement les teintes des fond pour ne pas compromettre la visibilité des contenus. Les textes doivent être bien lisibles.

En 2019, les internautes devraient avoir une expérience de navigation semblable sur un ordinateur et sur un appareil mobile. Les versions mobiles très basiques devraient être retravaillées pour tous les types d’écran.

La vitesse de chargement.

La vitesse de chargement d’un site web influe considérablement sur l’expérience utilisateur. Des études portant sur le comportement des internautes a permis d’observer que près de 40 % de ces derniers ne peuvent pas attendre plus de 3 secondes pour le chargement d’un site web. Au-delà de cette durée, les visiteurs quittent immédiatement la plateforme.

Le format SVG.

Les développeurs web utiliseront notamment davantage de fichiers au format .svg. Les images vectorielles ont l’avantage d’être prises en charge par la majorité des navigateurs web. Par ailleurs, les fichiers en .svg préservent leur qualité d’origine même après avoir été redimensionnés ou compressés.

Sources:

  • https://pompeigroup.com
  • https://blog.lusso.fr
  • https://www.ionos.fr

Flipboard, votre magazine.

Flipboard est une application web-mobile développé en 2010 par Evan Doll et Mike McCue. Elle est considéré comme un « agrégateur de réseaux sociaux« . (Elle prévient de la mise à jour d’un site web ou des actualités qu’il publie).

L’application est disponible sur Android, Windows, Blackberry et IOS. Elle permet à chaque utilisateur de sélectionner les flux qui l’intéressent depuis les réseaux sociaux ou autres afin de confectionner son propre magazine.

Son innovation lui à donné le titre d’application de l’année en 2011. On parle même de « killer application ».

Au premier démarrage, vous lui dessinerez vos intérêts: technologie, cuisine, mode, musique, politique, voyages, etc… Vous aurez la possibilité de modifier, d’ajouter ou d’enlever vos intérêts à tout moment. L’appli se présente ensuite comme une revue personnelle, que vous aurez composé selon vos envies. C’est plutôt pratique et cela évite une perte de temps dans le triage des articles de veille.

En fait, vous passez d’un « flip », d’une info à une autre. L’application est est gratuite et sans publicité. Le tout est organisé, moderne et plutôt élégant.

Lire n’est pas le passe-temps favori de tout le monde (moi? non) mais cette application à le mérite de booster ce désire en ayant l’impression d’avoir un certain contrôle.

Sources :

  • www.applicationiphone.info
  • wikipédia
  • flipboard.com

 

 

La banque en ligne, Qonto

Qonto est une startup qui à été lancé en Juillet 2016.

Cette « findtech » s’appartient au milieu des neobanques (banques digitales). Elle est l’alternative bancaire idéale pour les freelances, startups et PME.                      En complément ou en remplacement de leur banque pro traditionnelle.

L’entreprise a pour but de faciliter la vie administrative de l’entrepreneur en l’assistant dans ses démarches bancaires. Celui-ci gagnera du temps et de l’énergie pour un tarif moins coûteux que dans sa banque physique actuelle.

Qonto cible essentiellement les petites entreprises de moins de 150 salariés.        Se donnant pour mission de leur permettre une gestion bancaire et une comptabilité facilitée. Elle offre un service bancaire mixant à la fois une technologie avancée, des process optimisés et un visuel soigné et intuitif.

Qonto propose 4 formules différentes selon la taille de l’entreprise clientes, à savoir :

La formule solo est destinée aux entrepreneurs indépendants. La Standard pour les petites entreprises.  Le  Prenium est adaptée aux entreprises avec de grandes équipes. La formule Entreprise est sur demande et sur mesure pour satisfaire les très grandes entreprises.

Elle propose également un forfait pour les entreprises en cours de création:

Au final, les prix affichés sont bien inférieurs à ceux des banques actuelles, pour un service de base de meilleure qualité. Reste à voir à l’usage. Mais les  retours semblent très positifs.

Qonto s’avère être moins onéreuse que les banques physiques pour une même base de service. Elle à le plus de permettre l’interactivité e le lien direct avec les services comptables. Ce qui facilite grandement les démarches de la gestion des comptes à tout point de vue.

Le système de banque en ligne devient de plus en plus populaire et pourrait bientôt prôner le marché physique bancaire.

Sources: 

  • www.banquesenligne.org
  • qonto.eu/fr

 

 

 

Sololearn, l’appli pour développé ses bases

SoloLearn est une plate-forme d’apprentissage web-mobile qui offre des cours de codage gratuits dans 13 disciplines de programmation différentes.

SoloLearn n’est qu’une des nombreuses autres plate-formes qui existent actuellement, mais elle est très populaire. Sa principal qualité est de possédé un nombre extrêmement varié de langages pris en charge. (Html, C++, CSS, Java, JS, PHP, Python, Ruby, SQL, Swift, VB, Ruby, etc…).

Chaque catégorie possède une grosse session de cours/tests très complets et bien expliqués. On lui reprochera juste son manque d’exercices pratiques, mais en soi, c’est déjà bien suffisant pour s’améliorer rapidement et de manière autonome.  La bibliothèque d’exemples que l’application offre est elle aussi énorme, ce qui équilibre un peu ce manque.

Par ailleurs, l’application met un forum à disposition ou l’entraide est efficace. Les utilisateurs peuvent entre autre proposer des quizz et demander de l’aide sur des sujets divers.

Au fur et à mesure de l’avancée dans les cours, l’utilisateur aura la possibilité de faire imprimé des petits certificats. L’utilisateur aura un petit sentiment de satisfaction une fois un cours terminé, un peu comme pour le MOOC. Cependant, ces certificats ont une valeur moindre. Mais c’est toujours ça !

SoloLearn propose d’autres fonctionnalités intéressantes. Des cours complets sur d’autres éléments de programmation (Assembly, Scripts shell Linux, JQuery, ASP.Net). L’appli propose aussi un compilateur et beaucoup d’éléments téléchargeables.

Sources : 

  • www.01net.com
  • www.sololearn.com

Le génie du web

On y à tous déjà fait un tour, c’est une certitude. « Akinator, le génie du web » est une application web-mobile développé par deux Français en 2007. (Société Elokence)

Le jeu en lui-même est simple: Akinator pose des questions au joueur pour qu’il devine  un personnage ou un objet auquel le joueur pense. Tout ceci grâce à une série de questions. Akinator possède une base de données énorme qui regroupe des personnages/objets et des questions avec leur réponses.

S’il n’a pas déjà deviné, Akinator propose sa réponse au bout d’une vingtaine de questions. S’il se trompe, il propose au joueur de continuer à lui poser des questions afin d’élargir sa recherche. Akinator prend en compte le fait que le joueur aurait potentiellement pu se tromper dans certaines de ses réponses.

Si après ces questions supplémentaires, il se trompe ou ne trouve pas la réponse, il propose au joueur de lui indiquer quel était le nom du personnage/objet demandé.

Akinator repose sur un moteur d’inférence nommé Limule. C’est à dire un logiciel correspondant à un algorithme de simulation des raisonnements déductifs.  Ce moteur est écrit en C++ et le site fonctionne en PHP5. Sa base de données évolue sans cesse, on y compte bien plus de 250 000 personnages.

Donc, si à la fin de partie, Akinator ne trouve pas le personnage, le joueur a la possibilité d’entrer le nom et la photo de son personnage, ce qui enrichit la base de données.

Sources :

  • https://fr.akinator.com/game
  • https://www.begeek.fr
  • https://fr.wikipedia.org

 

 

 

L’addition, s’il vous plaît.

Les applications de rencontre connaissent un succès plutôt étonnant de nos jours. Soyons honnêtes, le romantisme traditionnel se meurt à petit feu et beaucoup de personnes veulent tester de nouvelles expériences.

On connait Tinder, cette application en mode « Oui ou Non » qui vous donne le choix d’aimer ou de ne pas aimer le profil d’une personne. Si cette personne vous « like » en retour, alors il y a un match et vous pouvez ensuite discuter.  Il y à un petit côté malsain à tout ça, car tout se base sur le physique.

Est-ce que vous connaissez Hater ? Cette application de rencontre va vous permette de rencontrer des gens. Sauf que contrairement à ses semblables, celle-ci se base sur les choses que vous n’aimez pas pour vous mettre en contact avec la personne idéal !

Vous n’avez qu’à énumérer tout ce que vous détestez pour obtenir des «matchs» avec des personnes qui haïssent les mêmes choses que vous! Un concept plutôt drôle qui permet de briser la glace facilement.

Il y a l’embarras du choix. De ceux qui laissent un pourboire de moins de 15% au restaurant, en passant par ceux qui aiment l’infâme pizza Hawaïenne, plus de 3.000 sujets à détester sont proposés.

Quand il ouvre Hater, quatre actions s’offrent à l’utilisateur. Il peut déplacer son doigt vers le bas pour détester (hate), vers le haut pour aimer (love), à gauche pour ne pas aimer (dislike) et enfin à droite pour apprécier (like). L’application le géocalise puis le met en relation avec les utilisateurs qui ont les mêmes dégoûts que lui.

Quand vous rencontrez la personne, il n’y a donc plus de sous-entendus ou de malaises. Les bases sont déjà établies sur les choses que vous n’aimez pas et sur ce que vous détestez.

Vous pouvez donc être vous-même à 100% et parler de tout sans peur d’être jugé par votre rencard.

Hater veut changer les critères de rencontres. Faire en sorte que les relations soient basées sur la vérité et l’honnêteté. Que les tabous sortent pour de bon lors de votre premier rendez-vous. Un bon moyen de voir si vous êtes sur la même longueur d’ondes !

Sources : 

  • www.francoischarron.com
  • www.20minutes.fr
  • Hater (appstore/android)