Une IA qui pourrait vous empêcher de partager vos mots de passe sur les services de streaming

Comme beaucoup de personne vous avez déjà donner ou reçu un mot de passe pour un service de Streaming comme Netflix, Spotify, Deezer etc. Mais cette pratique fait perdre de l’argent aux services de Streaming du coup la société britannique Synamedia a une solution.

Cette solution est un IA qui pourrait détecter si les personnes ont recours à ces pratiques. Elle a été présenté pendant le CES 2019 à Las Vegas.

L’IA de Synamedia analyse les données sur les comportements des utilisateurs. Et l’IA est en mesure de déceler certains de ces comportements qui indiquent qu’il y a partage de mot de passe.

Synamedia retourne un score de probabilité à l’entreprise cliente, qui peut se baser sur ce score pour prendre des décisions et limiter les partages de mots de passe. Si le score est très élevé, il peut également s’agir d’un piratage de compte.

Un robot pour remplacer une personne disparue

Un nouvel usage pour les robots à forme humanoïde pourrait bientôt voir le jour. Ce nouvel usage serait de remplacer un être cher après sa disparition, cette idée vient encore une fois du japon, pays où les robots sont déjà monnaie courante.

Le projet se nomme Digital Shaman et l’idée est du coup d’utiliser un humanoïde pour remplacer un proche disparu mais cet humanoïde aura un masque imprimé en 3D du visage du proche.

Pour que cette expérience soit encore plus réelle la personne avant de mourir devra avoir une entrevue pour pouvoir enregistrer leurs caractéristiques physiques et leurs messages seront aussi enregistrés. Après leur décès les personnes endeuillées pourront installer le programme dans le robot, qui imitera alors la personnalité, la parole et les gestes du défunt. La sympathique machine à l’effigie du défunt aura cependant une durée de vie assez limitée puisqu’elle ne sera que de quarante-neuf jours, soit la durée de la période de deuil après des funérailles au Japon.

Ce nouvel usage pour les humanoïdes peut nous faire penser à un épisode de Black Mirror, où une personne a perdu son conjoint dans un accident de voiture. Ne pouvant pas faire son deuil, elle se tourna vers une autre solution qui est la création d’une IA, qui récupère toutes les infos de la personne sur les réseaux sociaux et sur des photos et vidéo que l’utilisateur peut lui transmettre. Ensuite si l’utilisateur le veut l’IA peut avoir un « corps » et celui-ci ressemblera parfaitement à la personne disparue. Mais le problème c’est que l’IA ne meurt pas sauf si la personne la tue mais cela peut signifier perdre une deuxième fois cette personne.

La NASA piraté ?

La NASA  a été victime d’un piratage informatique mais on ne sait pas encore qui est l’auteur de cette attaque.

Selon la NASA, le piratage informatique a été découvert le 23 octobre, mais elle n’a pas évoqué le sujet jusqu’ici. Ce piratage informatique a entraîné le vol des données personnelles de ses employés. Plusieurs informations personnelles ont été compromises, à l’exemple des numéros de sécurité sociale des employés actuels, mais aussi des personnes ayant travaillé pour l’agence il y a plusieurs années sont concernés. Pour l’instant, la NASA ne sait pas encore qui est à l’origine de ce piratage et le nombre de personnes impactées.

Dans le mémo, elle indique : « Une fois identifiée, la NASA fournira des informations de suivi spécifiques aux employés, passés et présents, dont les données personnelles ont été affectées, afin d’offrir des services de protection de l’identité et des ressources connexes, le cas échéant ». Les différentes missions de l’agence spatiale ne semblent pas avoir été impactées par cette attaque informatique.

 

Depuis sa création dans les années 50, l’agence spatiale américaine a été la cible de trois piratages, incluant celui-ci. En 2011, un pirate informatique avait effectivement réussi à s’introduire dans plusieurs serveurs de la NASA. En 1999 Jonathan James, alias c0mrade, avait 16 ans lorsqu’il s’est infiltré dans le réseau de la NASA. Il avait dépouillée des fichiers et des logiciels valant 1,7 million de dollars, dont celui contenant le code source de la Station spatiale internationale. À cause de cette intrusion, la NASA a dû couper ses systèmes pendant trois semaines afin de les réparer. Rapidement arrêté, le Floridien a échappé à la prison en raison de son jeune âge.

Des applications iOS malveillantes utilisent le Touch ID pour valider des achats

Des applications dans l’Apple store scanneraient notre empreinte pour faire des paiements à l’insu des utilisateurs. Pourtant certaines de ces applications étaient bien notées dans le store.

Un chercheur a pourtant mis à jour une menace particulièrement sérieuse cachée dans certaines applications populaires du Store d’Apple, qui pourrait bien se développer à l’avenir au vue de la faciliter à voler de l’argent aux propriétaires d’iPhone.

C’est le chercheur Luckas Stefanko du journal en ligne spécialisé dans la sécurité informatique, welivesecurity qui a découvert ce problème. Des applications de suivi de la condition physique utiliseraient des méthodes pour extorquer de l’argent. Ces apps demandaient un scan d’empreinte digitale afin de consulter des « recommandations personnalisées en matière de calories et d’alimentation » en jouant la carte de la sécurité, alors qu’en réalité c’est pour authentifier un paiement. En effet après la reconnaissance l’application affichait une fenêtre indiquant un paiement qui peut aller de 99$à 140$.

En effet les utilisateurs qui avaient une carte de crédit sur leur smartphone ou un compte relier ce sont vu débiter de cette somme. Celle-ci est considérée comme validée par Apple car validée par leur empreinte. L’application va encore plus loin pour les utilisateurs qui refusent de mettre leur empreinte car l’application affichait un bouton pour continuer mais juste après il re demandait leur empreinte et jusqu’à ce que l’utilisateur mette enfin son empreinte.

Les deux applications sont « Fitness Balance app » et « Calories Tracker app » qui sont pourtant très bien notées sur le store. Mais les applications avaient utilisé de fausses évaluations pour monter leur note.

Bien entendu Apple a supprimé ces applications du store et mis en garde les utilisateurs en recommandant d’utilisé la fonction « Double Click to Pay » des iPhone X pour éviter de telles escroqueries.

 

Le Royaume-Uni avance d’un pas dans le domaine de la surveillance.

Le Royaume-Uni veut réussir à anticiper les crimes grâce à l’utilisation de base de données et à l’intelligence artificielle.

Ce projet devrait voir le jour en mars 2019 et permettra donc de prévoir les crimes.

Cette idée ressemble au film Minority Report qui est sorti en 2002. Ce film se passe en 2054 à Washington et il parle d’une société future qui a éradiqué le meurtre en se dotant d’un système de prévention, détection, répression. Ce système capte les signes précurseurs des violences homicides et en adressent les images à leur contrôleur.

Mais ici le Royaume-Uni mise sur une intelligence artificielle nommé « National Data Analytics Solutions (NDAS) » et qui sera mise en service en mars 2019. En utilisant des bases de données criminelles et l’apprentissage automatique, le système visera à évaluer le risque qu’une personne commette un nouveau crime. Pour cela, ils miseront sur 30 indicateurs isolés dans une base de 1.400 comme le nombre de crimes précédents ou leur « catégorie sociale ». Ce système va seulement contrôler les personnes qui ont déjà commis un crime ou un délit. Au début le système sera mise en place dans les Midlands de l’Ouest mais avec le temps l’objectif et dans plusieurs villes.

Mais qui peut nous dire ce système sera utilisé correctement ? Surtout que le pays a déjà été condamné pour avoir abusé de la surveillance numérique.

Un hôtel en Chine utilise Wechat pour s’automatiser

L’application Wechat ?

L’application Wechat est une application mobile de messagerie textuelle et vocale comme par exemple WhatsApp et Messenger pour parler que des plus grosses applications. WeChat a été développé par le géant chinois Tencent Holdings Limited. L’application est très populaire en Chine et compte plus d’un milliard de comptes dans le monde en mars 2018.

Automatisation de l’hôtel

Aujourd’hui quand on arrive à l’hôtel on se présente à un réceptionniste pour finir l’enregistrement qu’on a commencé sur internet ou alors s’enregistrer directement avec lui pour qu’il puisse nous donner les clefs de notre chambre.

Mais en Chine ils ont voulu changer ce fonctionnement du coup un partenariat a vu le jour entre Wechat et InterContinental pour ouvrir un hôtel intelligent à Shanghai.

Mais quelles seront les améliorations portées grâce à l’application ?

Tout d’abord il faudra réserver une chambre sur internet comme on le fait aujourd’hui mais cette fois-ci en arrivant à l’hôtel il ne faudra pas passer par un réceptionniste mais par une reconnaissance faciale et pour ce qui est de la clef ? Il faudra tout simplement utiliser son téléphone portable. En plus de tout ça l’hôtel se situe à 25 mètre de profondeur et pourtant on n’a aucun problème de connectivité.

Mais la plupart de ces fonctionnalités étaient déjà disponibles avant sauf la reconnaissance faciale. Mais tout ceci est possible grâce aux mesures extrêmes dans le domaine sécuritaire en Chine. Il faut aussi prendre une photo quand vous arrivez à l’hôtel.

Wechat va encore plus loin car elle pourra servir aussi pour faire des paiements, régler le niveau de la climatisation, l’éclairage ou encore les rideaux. Le petit-déjeuner est aussi accessible grâce à la reconnaissance faciale. Au check-out, la même logique s’applique. D’autres hôtels ont noué des partenariats avec Baidu ou Alibaba, s’appuyant sur des robots ou des assistants intelligents.

Les points positifs sont surtout toutes ces innovations qui sont utile si une personne doit arriver tard dans un hôtel pour éviter au réceptionniste de veiller tard le soir pour nous attendre et aussi l’utilisation de l’application pour le réglage des appareils ou pour le paiement.

Les points négatifs sont bien sûr que des emplois seront modifiés et supprimés pour être remplacé par des robots et par des applications

Des nouvelles fonctionnalités sur Mozilla

Firefox quantum sort une nouvelle fonctionnalité qui permet de nous avertir quand on arrive sur un site si celui-ci a subi une fuite de données.

A un moment où les déclarations de failles et les scandales s’enchaînent, Mozilla décide de faire des nouvelles fonctionnalités pour nous avertir comme la fonctionnalité contre le tracking des cookies.

La fondation Mozilla s’est d’ailleurs associée avec le site HAveIBeenPwned.com pour développer une fonctionnalité qui permet aux internautes de savoir si l’un de leurs comptes en ligne a été affecté par une fuite de données.

« Du shopping aux médias sociaux, l’utilisateur en ligne moyen aura des centaines de comptes nécessitant des mots de passe. En même temps, le nombre de violations de données d’utilisateurs chaque année continue d’augmenter de façon spectaculaire. Naturellement, les gens sont maintenant plus préoccupés par les crimes liés à Internet impliquant le vol d’informations personnelles et financières que par les crimes conventionnels », expliquait la fondation.

Mozilla a annoncé quelques mises à jour pour Firefox monitor qui permettent de le rendre plus accessible. Ils ont aussi développé une nouvelle fonctionnalité directement intégrée à Firefox Quantum qui alerte l’internaute lorsqu’il visite un site web récemment victime d’une fuite de données.

Nouvelle fonctionnalité pour tesla

Tesla sort une nouvelle fonction au sein de sa technologie AutoPilot.

Elle permet au véhicule de gérer les changements de voies automatiquement mais seulement si le conducteur accepte le changement de voie.

Les mises à jour se succèdent pour les clients de véhicule Tesla. Après le passage au firmware 9 dont le déploiement en Europe est désormais effectif – apportant des belles nouveautés aux Model S, 3 et X, le constructeur californien fait une nouvelle fois évoluer sa technologie Autopilot. A condition d’avoir acheté l’option AutoPilot 2.0, les propriétaires de Tesla peuvent désormais, aux Etats-Unis, profiter d’une fonction appelée «Navigate On Autopilot » qui permet au constructeur d’avancer encore d’un pas vers la concrétisation du véhicule autonome.

Le rôle de cette nouvelle fonctionnalité est d’aider le conducteur pour qu’il soit dans la bonne voie mais aussi de l’aider lors d’insertion et sortie d’autoroutes. Pour que l’utilisateur puisse utiliser cette fonction il faut que le GPS soit activé et qu’une destination soit rentrée. Elle marche grâce aux données de la cartographie mais aussi grâce aux huit caméras et les douze capteurs de l’équipement AutoPilot 2.0. Mais ceci est juste une proposition  de la part de la voiture mais c’est le conducteur qui a le choix final de changer de voie ou non.

Par exemple : on roule sur autoroute avec le régulateur de vitesse actif à 130 km/h. A l’approche d’un véhicule plus lent devant nous, les capteurs de la voiture la détectent. La Tesla nous propose alors de déboîter. Pour l’accepter, il suffit d’activer le clignotant pour que le véhicule conserve sa vitesse et que le volant commence à manœuvrer seul mais toujours sous votre contrôle.

Voiture autonome en cas d’accident, qui doit mourir ?

Depuis 2016, le MIT a lancé un questionnaire nommé « machine morale » pour évaluer les choix éthiques du public si une voiture autonome doit tuer quelqu’un dans un crash inévitable.

Une expérience de pensée qui vous place devant un choix impossible. Si vous étiez une voiture autonome, quelle décision prendriez-vous si vous ne pouviez pas éviter un accident mortel inévitable ? Sacrifieriez-vous la ou les personnes se trouvant à bord ? Ou plutôt les piétons ? Baseriez-vous votre décision sur certaines caractéristiques des futures victimes ? (http://moralmachine.mit.edu/hl/fr).

Le choix des peuples: sacrifier les sans-abris et les personnes en surpoids

La quasi-totalité des personnes interrogées privilégie la vie humaine plutôt qu’animale et préfère sauver le plus grand nombre de vies et celles des jeunes plutôt que celles des personnes plus âgées. A l’échelle de la planète, les profils les plus préservés sont les bébés en poussette, les enfants et les femmes enceintes. Les chercheurs relèvent aussi que les internautes des pays développés dont les institutions et les lois sont fortes ont tendance à moins sacrifier les personnes qui respectent les feux de signalisation. Mais les résultats montrent des choix beaucoup plus controversés. Les personnes en surpoids sont, par exemple, sacrifiées plus volontiers que les personnes athlétiques (20% de probabilité en plus), tout comme les sans-abris comparés aux personnes riches (40% de plus).

Les résultats pays par pays sont d’ailleurs disponibles sur http://moralmachineresults.scalablecoop.org/ . Et une fois n’est pas coutume, les résultats français sont particulièrement remarquables. D’abord, l’Hexagone collectionne les premières places. La France est ainsi le premier pays au monde à épargner les plus jeunes, le deuxième à épargner le plus les femmes et le quatrième à épargner le plus grand nombre.

Une lune artificielle en chine ?

Un homme d’affaire chinois a eu l’idée de créer une lune artificielle pour une ville chinoise (Chengdu). Ce projet a pour but d’enlever les lampadaires dans la ville et donc de faire des économies d’électricité. La lune serait capable d’éclairer sur un diamètre de 10 à 80km.

Chengdu, ville chinoise de 14 millions d’habitants de la province de Sichuan, pourrait bientôt se passer de ses nombreux lampadaires. Celle qui est connue pour être la ville des Ibiscus est la cible du riche homme d’affaires, qui veut lui faire profiter d’une Lune artificielle aux capacités surprenantes.

Le satellite, conçu pour compléter notre satellite naturel et contrôlé par ordinateur, devrait dégager une luminosité huit fois supérieure à celle de la vraie Lune. Une puissance bien suffisante pour remplacer l’éclairage public.

L’idée vient de Wu Chunfeng, le président de l’Institut de Recherche sur les Systèmes Microélectroniques de la Science et de la Technologie Aérospatiale de Chengdu. Des tests ont déjà commencé depuis plusieurs années et le projet a bien avancé et pourrait donc voir le jour en 2020.

Mais ce projet pourrait aussi apporter plusieurs problèmes comme par exemple les animaux qui pourront être perturbés, mais aussi les habitants qui pourraient voir leur cycle du sommeil déréglé. Cela pourrait aussi empêcher  l’observation astronomique. Mais le directeur à répondu que la lueur de cette lune serait semblable à celle du crépuscule et donc ne devrait pas déranger les animaux et les habitants.

En Norvège une idée similaire avait vu le jour en 2013 pour éclairer la ville Norvégienne Rjukan qui est privée de son ensoleillement en hiver. Trois grands miroirs commandés par ordinateur ont été installés au-dessus de la ville pour suivre le mouvement du soleil et réfléchir ses rayons sur la place publique.