La NASA piraté ?

La NASA  a été victime d’un piratage informatique mais on ne sait pas encore qui est l’auteur de cette attaque.

Selon la NASA, le piratage informatique a été découvert le 23 octobre, mais elle n’a pas évoqué le sujet jusqu’ici. Ce piratage informatique a entraîné le vol des données personnelles de ses employés. Plusieurs informations personnelles ont été compromises, à l’exemple des numéros de sécurité sociale des employés actuels, mais aussi des personnes ayant travaillé pour l’agence il y a plusieurs années sont concernés. Pour l’instant, la NASA ne sait pas encore qui est à l’origine de ce piratage et le nombre de personnes impactées.

Dans le mémo, elle indique : « Une fois identifiée, la NASA fournira des informations de suivi spécifiques aux employés, passés et présents, dont les données personnelles ont été affectées, afin d’offrir des services de protection de l’identité et des ressources connexes, le cas échéant ». Les différentes missions de l’agence spatiale ne semblent pas avoir été impactées par cette attaque informatique.

 

Depuis sa création dans les années 50, l’agence spatiale américaine a été la cible de trois piratages, incluant celui-ci. En 2011, un pirate informatique avait effectivement réussi à s’introduire dans plusieurs serveurs de la NASA. En 1999 Jonathan James, alias c0mrade, avait 16 ans lorsqu’il s’est infiltré dans le réseau de la NASA. Il avait dépouillée des fichiers et des logiciels valant 1,7 million de dollars, dont celui contenant le code source de la Station spatiale internationale. À cause de cette intrusion, la NASA a dû couper ses systèmes pendant trois semaines afin de les réparer. Rapidement arrêté, le Floridien a échappé à la prison en raison de son jeune âge.

Le Mobile First, vraiment « First » ?

Voyant que la majorité des utilisateurs de leur moteur de recherche se connectent depuis un appareil mobile, Google doit s’adapter aux petits écrans.

Et aujourd’hui, Google souhaite également indexer les contenus des sites web en fonction de la version mobile, et non plus en fonction de la version ordinateurs.

Mais évidemment, Google a fait cela progressivement. Cela ferait deux ans que la firme travaille sur le « mobile-first indexing ».

Et actuellement, l’entreprise a déjà progressé de manière significative puisque plus de la moitié des sites web est concernée.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux d’annoncer que nous utilisons désormais l’indexation mobile first pour plus de la moitié des pages affichées dans les résultats de recherche »

Les sites qui sont indexés en « mobile first » sont normalement notifiés dans les outils de Google pour les webmasters.

Dans son billet de blog, Google indique également que l’utilisation d’un responsive design est le moyen le plus simple de s’adapter à ce changement d’indexation.

« Si votre site utilise des techniques de conception responsive, vous devriez être prêt »

En revanche, ceux qui n’ont pas utilisé ces techniques peuvent être confrontés à certains problèmes, par exemple, il peut arriver que les « données structurées » présentes sur la version pour ordinateur d’un site web ne soient pas présentes sur la version mobile.

Il peut aussi arriver que des éléments, comme les attributs « alt » des images, soient absents sur les sites mobiles.
Or, ces informations sont importantes pour un bon référencement.

Sources :

Tesla dévoile deux nouvelles fonctionnalités

Pour ce dernier billet de blog de 2018, une petite touche d’humour mais toujours en parlant de technologies, on va parler de la marque Tesla, qui avait annoncer une mise a jour pour leurs véhicules, mais qui est en fait un pur easter egg.

D’abord annoncée sur Twitter par Elon Musk :

Puis suivi d’une vidéo sur Instagram :

Cette mise a jour n’est pas une mise a jour corrective de problèmes techniques comme des problèmes de freinage ou de motorisation, mais bel et bien l’ajout d’une fonctionnalité un petit peu spécial mais qui correspond parfaitement a l’humour de Elon Musk (directeur chez Tesla), un coussin péteur virtuel au niveau du siège passager qui va permettre a l’utilisateur d’apprécier plusieurs bruitages différents.

Leurs appellations font référence à Tesla ou à d’autres projets menés par son fantasque patron Elon Musk comme « Not a Fart » (« pas un pet ») qui renvoie au lance-flamme baptisé « Not a Flamethrower » (« pas un lance-flamme ») utilisé pour financer son entreprise The Boring Company, « Falcon Heavy », la plus grosse fusée de SpaceX ou encore « Ludicrous Fart », hommage au mode Ludicrous de Tesla.

Cette mise à jour apporte une deuxième nouvelle fonction bien plus romantique. Une icône du menu permet désormais d’activer une vidéo de feu de cheminée sur l’écran du véhicule.

Facebook a encore frapper

Des scandales encore des scandales.

Facebook fait encore scandale car plusieurs services tiers tels que Netflix et Spotify ont pu accéder aux messages privés des utilisateurs de Facebook car ce dernier a accepté de partager ces données avec eux.

Nous somme dans le droit de se demander que fais cette société avec nos données qui ne sont plus priver.

L’année 2018 à commencer sur les chapeau de roue avec Le scandale Facebook-Cambridge Analytica ou la fuite de données Facebook-Cambridge Analytica renvoie aux données personnelles de 87 millions d’utilisateurs Facebook.

Et dernièrement le New York Times a publié un article dans lequel il indique que le réseau social a autorisé plusieurs entreprises tierces à accéder à certaines données des utilisateurs, à l’exemple de Spotify et Netflix.

Pourtant, Netflix et Spotify déclarent qu’ils n’étaient pas au courant de tels accès, si bien que la plateforme de contenus vidéo a déclaré : « Nous n’avons jamais eu accès aux messages privés des utilisateurs sur Facebook ou n’avons demandé la possibilité de le faire ».

Suite à l’article du New York Times, Facebook a admis qu’il avait bien autorisé Netflix et Spotify a accéder à ces informations. Dans un billet, l’entreprise indique : « Les partenaires ont-ils eu accès aux messages ? Oui. Mais les gens devaient d’abord se connecter explicitement à Facebook pour utiliser la fonction de messagerie d’un partenaire. Prenez Spotify par exemple. Après vous être connecté à votre compte Facebook dans l’application de bureau de Spotify, vous pourrez alors envoyer et recevoir des messages sans jamais quitter l’application. Notre API permettait aux partenaires d’accéder aux messages de la personne afin d’alimenter ce type de fonctionnalité ».

Les accusations de sabotage contre Google

Selon un développeur en stage chez Microsoft, il est possible que Google cherche à réduire la part du marché de ses concurrents grâce à des changements dans le code de certains sites. De cette manière, les autres navigateurs seraient moins performants et Google Chrome pourrait gagner des utilisateurs..

Certaines sources indiquent que Google fait exprès de procéder à plusieurs modifications de ses sites web, dont YouTube, qui reste l’une des plateformes web les plus utilisées au monde. Par conséquent, les navigateurs concurrents seraient forcés de se mettre à jour régulièrement pour rester compatibles avec les services de Google concernés, sous peine de voir leurs utilisateurs partir. Pour ce qui est de la plateforme vidéo justement, in est dit que Edge a été supérieur a Chrome pendant un temps, mais que ce dernier est repassé devant lui après avoir modifié le code pour pénaliser son concurrent. Google aurait donc choisi cette solution plutôt que d’amélioration de son propre outil.

D’autre part, Microsoft aurait fait le choix d’abandonner le moteur de rendu EdgeHTML au profit de Chromium pour la même raison. Lors de l’abandon de EdgeHTML, Microsoft a indiqué qu’il contribuerait au développement et à l’amélioration de Chromium. Pour l’instant, aucune des deux entreprises n’a confirmé ou infirmé les informations de Joshua Bakita. Néanmoins, si Google venait à dire que cela est vrai, cela reviendrait à avouer qu’il s’adonne à du sabotage en règle.

Muzli 2, le plug in chrome pour être au courant des dernières nouveautés sur le web !

Comme vous le voyez, sur ce blog, nous faisons de la vieille sur tout ce qui est développement web. Grâce à Muzli 2 c’est possible !!

Ce plug-in de google s’installe super rapidement et vous permet de voir quand vous ouvrer un onglet de voir les dernières nouveautés sur le web, avec des sites Driiible, Designer news … etc.

Depuis 2014, l’équipe de Muzli cherche vraiment à partager les pépites sur le web pour offrir des contenus frais et intéressant à leur communauté. D’ailleurs on peut trouver une vidéo qui présente ce plug-in.

C’est un outil vraiment super et je suis super contente de voir tout ce contenu afficher sur mes onglets je peux trouver ce que je veux, car on peut choisir les catégories de ce qu’on veux sur Muzli 2.

 

Voilà, cet article est très court mais c’est un outil très intéressant alors installez le très vite !!

source : webdesigntrends

Muzli 2 

Ouvrir et démarrer sa voiture grâce à son empreinte digitale

Après le développement de la reconnaissance grâce à son visage ou à son empreinte digitale sur téléphone et ordinateur, le monde automobile se met dès aujourd’hui à la page. C’est Hyundai qui a sauté le pas avec l’intégration de la technologie d’identification par empreinte digitale dans un futur SUV qui sortira début 2019.

En pratique

Positionnés sur le côté intérieur de la poignet de la portière, votre empreinte est lue par des capteurs intégrés qui vous identifient.  Une fois à l’intérieur du véhicule, vous devrez utiliser le même principe pour démarrer la voiture en appuyant sur le bouton Start and Stop, qui lira également votre empreinte. Et à l’inverse, il sera tout autant possible de la verrouiller par une simple pression sur le même bouton de la portière.

Encore plus fort, l’engin sera capable de déterminer qui est au volant et de s’adapter en fonction. Ainsi, vous pourrez enregistrer vos propres réglages des rétroviseurs intérieurs et extérieurs, ainsi que la position du siège. Une prochaine mise à jour permettra également d’ajuster la température et le mode de conduite et de la direction ou encore la musique.

Techniquement parlant …

Nommée Fingerprint, cette technologie utilisent les données stockées de manière chiffrée dans l’électronique du véhicule. Il sera possible d’enregistrer plusieurs utilisateurs si le véhicule est partagé. Celui-ci aura ainsi plusieurs profils pour lesquels, il sera possible d’y associer plusieurs paramètres.

La marque annonce déjà un taux d’erreur de 1 pour 50 000, ce qui équivaut à la même marge que pour le TouchID d’Apple. Une marge qui semble faible mais trop importante pour certains utilisateurs au vu du prix qui avoisineraient les 30 000 € pour un véhicule équipé de la technologie, en Chine uniquement pour l’instant. Tesla avait développé un système de reconnaissance similaire mais par l’intermédiaire d’un smartphone. Désormais, avec ce système intégré, l’utilisateur est vraiment privilégié et augmente encore plus son confort d’utilisation de son véhicule.

Sources : Phonandroid, Ubergizmo, Geeko, Moniteur Automobile.

Les principes de POO en Javascript

Programmation orientée objet

La programmation orientée objet (ou POO) est une approche différente du code par rapport à la programmation procédurale. L’idée est de concevoir des objets qui vont interagir les uns avec les autres, ainsi que de créer des modèles et des méthodes qui peuvent être hérités.

Le but étant, entre autres, de permettre une plus grande flexibilité et une meilleure maintenabilité du code.

En Javascript, elle repose notamment sur l’utilisation de constructeurs et de prototypes.

Les constructeurs

Contrairement aux langages de POO classiques, Javascript ne permet pas de créer des classes. Les méthodes et propriétés des objets sont définis grâce aux constructeurs.

function Person(first, last, age, eye) {
  this.firstName = first;
  this.lastName = last;
  this.age = age;
  this.eyeColor = eye;
  this.nationality = "English";
}

Le constructeur est utilisé pour créer des objets dont certaines propriétés sont définies grâce à ses paramètres et au mot-clé this (this n’a pas de valeur, c’est un substitut pour l’objet créé). La function Person ci-dessus est un constructeur, de nouveaux objets de type Person peuvent être créés grâce au mot-clé new.

var myFather = new Person("John", "Doe", 50, "blue");
var myMother = new Person("Sally", "Rally", 48, "green");

Les prototypes

Les fonctions associées à un objet sont appelées méthodes. Elle peuvent être héritées d’un type d’objet par un autre grâce au prototype.

Person.prototype.name = function() {
  return this.firstName + " " + this.lastName;
};

Ici on crée une fonction name qui renvoie une chaîne de caractères composée du prénom et du nom. Si l’on reprend l’exemple précédent on peut récupérer ceux de John Doe grâce au code suivant :

var name = myFather.name();

Si nous voulions créer un type d’objet Professor qui hériterait des propriétés et méthodes du type d’objet Person nous utiliserions :

Professor.prototype = Object.create(Person.prototype);

Conclusion

Javascript a une approche de la programmation orientée objet différente des autres langages. Elles s’appuient sur l’utilisation de constructeurs et de prototypes pour retrouver les principes de POO.

Sources

Flipboard, votre magazine.

Flipboard est une application web-mobile développé en 2010 par Evan Doll et Mike McCue. Elle est considéré comme un « agrégateur de réseaux sociaux« . (Elle prévient de la mise à jour d’un site web ou des actualités qu’il publie).

L’application est disponible sur Android, Windows, Blackberry et IOS. Elle permet à chaque utilisateur de sélectionner les flux qui l’intéressent depuis les réseaux sociaux ou autres afin de confectionner son propre magazine.

Son innovation lui à donné le titre d’application de l’année en 2011. On parle même de « killer application ».

Au premier démarrage, vous lui dessinerez vos intérêts: technologie, cuisine, mode, musique, politique, voyages, etc… Vous aurez la possibilité de modifier, d’ajouter ou d’enlever vos intérêts à tout moment. L’appli se présente ensuite comme une revue personnelle, que vous aurez composé selon vos envies. C’est plutôt pratique et cela évite une perte de temps dans le triage des articles de veille.

En fait, vous passez d’un « flip », d’une info à une autre. L’application est est gratuite et sans publicité. Le tout est organisé, moderne et plutôt élégant.

Lire n’est pas le passe-temps favori de tout le monde (moi? non) mais cette application à le mérite de booster ce désire en ayant l’impression d’avoir un certain contrôle.

Sources :

  • www.applicationiphone.info
  • wikipédia
  • flipboard.com

 

 

L’art en CSS

Pendant que certains utilisent le CSS pour le front-end de leur site web, d’autres utilisent le CSS pour réaliser des œuvres d’art.

La développeuse Diana Adrianne Smith fait partie de ces personnes. Elle a réalisé un portrait d’imitation peinture à l’huile dont les détails sont éblouissants.

L’utilisation du CSS est multiple et varié, en passant par l’agencement du modèle des boîtes pour la mise en page, la création de formes géométriques ou encore dans les détails au pixel près pour réaliser des oeuvres d’art et tout élément graphique.

Des petites créatures, aux formes complexes et détaillées il est donc possible de réaliser nos souhaits.

Quelques exemples de créations rapides :

Les formes géométriques et plus encore

Une platine vinyle 

 

 

Sources :

https://www.weblife.fr/breves/oeuvre-dart-un-portrait-peint-en-pur-html-css