Web : protection des données ou phishing des individus ?

Dans l’air du nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), l’utilisateur web est assuré contre la récupération de ses données personnelles. Depuis le 25 mai 2018, de nouvelles règles ont été éditées par la Commission Européenne pour tous les pays membres de l’UE. Les deux nouveaux axes de cette réglementation reposent sur le droit des personnes à l’évolution numérique (objets connectés, commerce en ligne, « big data ») et les obligations pour les personnes responsables de la collecte et du traitement de leurs données personnelles.

EN THÉORIE …

Cette législation permet à l’utilisateur d’être informé sur la finalité et la destination de ses données utilisées. Il peut également demander l’effacement de ses données personnelles suivant une liste de motifs bien définis, la restitution ou le transfert à une autre personne responsable du traitement. De l’autre côté, ces responsables sont tenus de respecter plusieurs obligations en matière de protection et de sécurisation des données, notamment de travailler avec la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.

EN PRATIQUE …

Les nouveaux « droits » des utilisateurs permettent à toute société d’utiliser vos données pour n’importe quelle finalité, tant que celle-ci est inscrite sur la page web en question. Il n’est en revanche pas mentionné de quelle façon celle-ci doit être mentionnée.

Prenons l’exemple de Google que l’on retrouve sur tous nos objets connectés (ordinateur, smartphone, gps …). La dernière mise à jour permet maintenant de gérer dès la page d’accueil du navigateur vos informations de recherche. Ce module vous permet d’avoir des annonces plus appropriées selon vos recherches effectuées sur tous les softwares, API et autres environnements gérés par Google (Youtube, Chrome, Google Drive, Google Maps …). Ce que l’utilisateur devrait lire entre les lignes est que Google pourra ainsi obtenir votre profil personnel uniquement avec ces données (sites favoris, lieux les plus fréquentés, futurs achats …). De ce fait, c’est ce qui permet sur n’importe quel navigateur d’avoir des propositions de sites ou des publicités correspondant directement à une des recherches que vous avez effectuées récemment.

Sur ces observations, on peut donc se demander si les réglementations telles que le RGPD protègent réellement l’utilisateur, ou lui offre une simple vitrine des droits qu’il aimerait avoir, permettant derrière à n’importe quelle grosse société (GAFA ou autre), d’utiliser vos données comme bon lui semble. L’affaire Cambridge Analytica en est une des preuves récentes…

Sources : site Droit-finances.

A quoi serve les DRM

Digital Rights Management

les digital rights management « DRM » ou gestion des droits numériques « GDN » en français, sont des dispositifs de contrôle avec des accès conditionnelle qui s’applique à tout type de support numérique comme physique (CD, livre,  jeux vidéo, logiciel…) ou de transition (télédiffusion, services internet…).                     Ces dispositifs vise à restreindre la lecture du support dans des zones géographique ou à un matérielle spécifique.

Les DRM sont il inutile ?

Les DRM sont utiliser pour la protection des contenues contre le piratage, le problème c’est que tout les version télécharger illégalement non plus de cette sécurité car elle a était retirer par les hackers, donc les seul personnes impacter par cette protection anti pirate sont les gens qui l’utilise légalement.

En 2005 des pirates ont exploiter une faille dans le système DRM du format WMV-DRM, Ainsi, en diffusant de fausses vidéos via les réseaux, ils ont réussi à tromper le lecteur Windows Media et à lui faire télécharger des spywares, alors que le logiciel pensait récupérer la licence d’exploitation du film.

Ne plus avoir de DRM ?

Depuis quelle que années les chose commence a changer est des groupe vient pour milite est faire retiré les DRM de nos produits, comme avec la journée de la lutte contre les DRM le 9 juillet 2017 et l’apparition de marchant spécialiser dans les produit sans DRM comme, AmazonMP3 pour la musique, 7Switch pour les livres et GOG.com pour les jeux vidéo.

AVEZ-VOUS ENCORE UNE VIE PRIVÉE ?

C’est une question que beaucoup d’entre-vous peuvent se poser.

À l’ère du Numérique, les technologies évoluent dont la reconnaissance faciale.

Et si les Services de Sécurité Internationaux les utilisent pour nous protéger, en retrouvant des individus dangereux et prévenir des attentats, ce n’est pas le cas de certaines entreprises.

Celles-ci peuvent surveiller vos habitudes de vie, comme quand vous allez à un supermarché précis, vos horaires de sorties, les lieux que vous fréquentez, et revendent ensuite ces informations à d’autres entreprises commerciales.

En 2016, une quarantaine de panneaux publicitaires numériques ont été installés dans un tunnel menant à l’aéroport Billy Bishop de Toronto, au Canada. Équipés de caméras et d’un logiciel de reconnaissance faciale, 
ils peuvent déterminer le sexe et l’âge de la personne qui les regarde et mesurer la durée pendant laquelle elle fixe l’écran. © Black, SignMedia

LA CHINE TRÈS AVANCÉE

La Chine est à la pointe dans ce domaine. Celle-ci a équipé ses rues de près de 170 millions de caméras de vidéo-surveillance.

Elle compte tripler ce chiffre dans les cinq ans à venir. L’État chinois dispose d’une base de données de photos de leurs citoyens.

SenseTime travaille donc à mettre en relation ces caméras de surveillance et cette base de données avec ses logiciels rendant les caméras intelligentes et ses solutions big data.

En avril dernier,  SenseTime annonçait une levée de fonds de 600 MILLIONS de dollars (521 millions d’euros). Elle a également annoncé cet été l’injection d’un milliard de dollars par le japonais Softbank.

BRAD SMITH ALERTE MET EN GARDE

Au mois de juillet, Brad Smith, président et directeur des affaires juridiques de Microsoft, a mis en garde dans un long  article sur les risques de dérive des systèmes de reconnaissance faciale.

Il alerta notamment sur les énormes problèmes qu’elles posent pour la liberté individuelle et appela solennellement l’État américain à débattre de manière urgente sur le sujet.

LA CNIL INTERPELLE

Les enjeux concernant ces outils sont tels, que la CNIL a décidé d’interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité d’un débat.

En France, l’utilisation de la reconnaissance faciale pour le compte de l’État nécessite à ce jour d’être autorisée par un décret pris en Conseil d’État, après avis favorable de la CNIL.

Je vais donc vous poser une question simple :

AVONS-NOUS ENCORE UNE VIE PRIVÉE ?

Sources :

lepoint.fr

futura-sciences

Node.js, pourquoi l’utiliser

Qu’est-ce que Node.js

Node.js est une plateforme Javascript qui permet de développer des applications. Elle est basée sur le moteur V8 de Chrome et permet d’avoir une approche non bloquante grâce à une gestion asynchrone des requêtes. Elle permet d’utiliser Javascript en tant que langage serveur en plus de son utilisation en front-end.

Pourquoi utiliser Node.js

  • Node.js utilise Javascript, il s’agit d’un langage avec lequel la plupart des développeurs sont familiers et qui est facile à prendre en main. L’utilisation du moteur V8 de chrome permet de garder ce langage familier tout en conservant des temps d’exécution faibles.
  • Modèle d’entrée/sortie non bloquant. Contrairement au déroulement classique d’un script qui comprend des phases d’attente d’entrée ou de sortie, Node.js fonctionne de manière asynchrone, ce qui permet de gérer plusieurs requêtes simultanément en évitant les phases d’attente.
  • Le gestionnaire de packages NPM permet de télécharger et partager des librairies, autant pour le front-end que pour le back.
  • Node.js et son gestionnaire de packages NPM bénéficie tous deux d’une communauté active avec un grand nombre de librairies disponibles.
  • Une technologie stable et éprouvée. Utilisée notamment par Netflix, Paypal, Ebay et la NASA, Node.js est une technologie qui a fait ses preuves et qui est soumise à une politique de mise à jour stricte. Les mises à jour majeures sont suivies d’une période de support actif de 18 mois et de 12 mois de maintenance. Elle n’apportent pas de changements qui peuvent briser le fonctionnement des applications.

Les inconvénients

  • Changement de logique du code, synchrone devient asynchrone.
  • Utilisation d’une seule thread pour les opérations, mais avec possibilité d’en utiliser d’autres avec « child_process ».
  • Code de bas niveau. Cela signifie qu’il y a moins de fonctionnalités préprogrammées (par rapport à PHP par exemple) et qu’il faudra coder soi-même plusieurs d’entre elles (ou utiliser des librairies).

Conclusion

Node.js est un bon choix pour le développement web, il offre des performances optimales, une communauté active, ainsi que des outils stables et régulièrement mis à jour.

Comment faire des fake news ?

Comment faire une bonne fake news?

Et bien c’est très simple ! Pour faire de la fake news low-cost, défiant toute concurrence, on va tout d’abord sur un générateur de fake news.

On choisis un titre bien accrocheur, on écrit des petites brèves, pour le déroulant (en jaune), et on prend une belle image, pour tout ça.

Et il en existe d’autres :

Celui-ci imite vraiment les fake news que l’on peut retrouver sur les réseaux sociaux. On peut indiquer l’adresse d’un faux site hébergeant des fake news pour rendre la fake news encore plus vraie!

Ce serait top que notre fake news soit retweeté par… Donald Trump? Et bien sachez que c’est possible ! Vous aussi vous pouvez tweeter, comme Donald. Plusieurs générateurs de tweets existent comme celui-ci :

Vous écrivez ce que vous voulez et vous pouvez tweeter le résultat sur votre compte.

Prenons maintenant une situation ou vous êtes « piégé ». Si vous avez besoin de vous éclipsé, voici une application vraiment utile pour se sortir de situations très embarrassantes, grâce a votre mobile !

Si vous avez besoin de quitter de toute urgence une conversation, il vous suffit d’utiliser Tickle ! La manipulation est simple. Il suffit de gratter son téléphone et Tickle est capable de reconnaître avec l’accéléromètre du mobile que vous appelez a l’aide!

Un faux appel méga-urgent va retentir sur votre téléphone pour vous permettre de déguerpir en toute discrétion.

Comme quoi le fake news est bien plus qu’écrit, on peut même s’en servir pour se protéger.

https://breakyourownnews.com/

https://thefakenewsgenerator.com/

https://faketrumptweet.com/

 

L’Hyperloop d’Elon Musk approche!

L’Hyperloop est un projet de transport souterrain innovant, lancé par Elon Musk en 2013. Le concept consiste en un double tube surélevé dans lequel se déplacera des capsules transportant des voyageurs et/ou des marchandises.

Images d'une capsule Hyperloop

Selon une récente déclaration d’Elon Musk, l’Hyperloop sera inauguré dans la nuit du 10 décembre. Permettant ainsi aux usagers de le tester dès gratuitement dès le lendemain de son inauguration. Le train passant sous Los Angeles afin d’éviter les divers embouteillages.

Les capsules se déplaceront sur des coussins d’air permettant de réduire les frottements. Les capsules sont propulsées par un champ magnétique créé par des moteurs à induction dispersés à intervalles régulier dans les tubes. Capsules dont la vitesse avoisinerait celle du mur du son.

Schéma de l'Hyperloop

D’autres pays tentent également de faire de se projet une réalité. En France, un village s’apprête à accueillir la plus longue piste d’essai pour ce projet qui catapulterait les passagers à plus de 1000km/h. C’est Transpod, une start-up canadienne, qui se charge du développement de la technologie hyperloop en Europe.

Vous pouvez retrouvez d’autres infos aux liens suivants :
Site Les Echos.fr
Site Capital
Wikipédia
Challenges.fr – L’hyperloop français

Le pot de fleur connecté

Grâce aux nouvelles technologies, nous retrouvons de plus en plus d’objets connectés.

Mais ont-ils un intérêt dans le quotidien ?

Si vous n’avez pas la main verte mais vous voulez quand même avoir des plantes, ce n’est plus un souci, grâce a l’entreprise MEG qui a sorti en 2016 un pot de fleur connecté.

Quel est son utilité ?

Grâce à ce pot de fleurs qui est connecté en wi-fi et avec une application , vous allez pouvoir gérer vos fleurs avec des informations en temps réel.

Comment l’utiliser ?

Ce pot de fleurs intelligent n’a ni besoin de pile ni d’être branché, il possède des panneaux solaires qui fonctionnent même en intérieur, de même pour l’arrosage grâce à ces capteurs d’humidité et d’hydrométrie il pourra gérer lui-même les apports en eau que la plante aura besoin.

Il pourra gérer des plantes pendant 4 semaines en été et 8 semaines en hiver. La seule contrainte est qu’il ne doit pas y avoir une plante de plus de 1m20 pour 5 litres de terre.

La disponibilité ?

Depuis 2016 il est au prix de 99€, disponible en 4 teintes, mais on en trouve de plus en plus sur le marché, et à des prix diférents en fonction du type de plantes que l’on souhaite mettre.

 

 

source :

https://www.magazine-avantages.fr/,comment-marche-leo-le-pot-de-fleurs-connecte,185777.asp

 

 

Eco-conception web : Comment créer un site web écologique ?

Les sites web polluent. Nous pouvons réduire cette pollution par des gestes d’éco-conception réfléchis et adaptés

Un site web nécessite des ressources plus ou moins importantes. La quantité de ressources nécessaires dépend de la conception du site et des besoins qu’il a.

Il est donc important de faire le compromis entre la performance et l’impact sur l’environnement.

 » Les 100 sites français les plus visités engendrent une consommation annuelle totale de 8,3 GWh, soit l’équivalent de la consommation d’énergie de 3 077 foyers. L’impact de ces mêmes sites côté serveur est de 0,58 GWh, soit plus de 10 fois moins! « 

ETUDE WEB ENERGY ARCHIVE : LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE DES SITES WEB, CÔTÉ UTILISATEUR

L’éco-conception web permet de réduire la consommation d’énergie du site, d’afficher le contenu plus rapidement, d’obtenir un site durable et de lutter contre l’usure du matériel.

Comment réaliser une éco-conception ?

En premier lieu le choix de l’hébergement : choisir un hébergeur qui utilise des énergies renouvelables pour alimenter les serveurs.

Puis les suivantes bonnes pratiques peuvent être mises en place :

  • éliminer les fonctionnalités inutiles
  • utiliser un graphisme épuré
  • responsive
  • limiter le nombre de requêtes
  • limite le recours à des plugins ou l’utilisation de Flash
  • préférer le CSS aux images
  • et tant d’autres…

Découvrir plus de gestes écologiques :

Écoconception Web : 115 bonnes pratiques

 

Sources :

https://www.commentcamarche.com/faq/47181-eco-conception-web-comment-et-pourquoi-creer-un-site-ecologique

https://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/numerique-ecologique-cest-possible/

Avoir des vêtement sur mesure grâce au scan 3D

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un pantalon où on pas besoin de sautiller pour le fermer ou encore d’une chemise qui n’a pas besoin d’être retaillée parce qu’elle n’est pas assez cintrée, aujourd’hui c’est possible grâce au scan 3D.

On peut trouver beaucoup d’entreprise qui aujourd’hui utilise le scan 3D pour vous proposer des vêtements sur mesure, comme par exemple le bouton noir qui propose de faire un tailleur sur mesure avec le scan 3D.

Alors comment ça se passe ?

Déjà, première étape est pas des moindres il faut choisir son tissu, et voir quel tailleur il faut, normal c’est du sur mesure après tout. Mais après on peut vraiment tout personnaliser.

Puis le scan 3D, c’est comme entrer dans une cabine d’essayage mais au lieu de vous changer pour essayer, cette cabine va vous scanner et elle va prendre plus de 100 mesures en 10 secondes donc en quelques secondes on aura un modèle 3D tout fait et prêt à l’emploi.

Et donc l’étape finale qui est logique c’est la confection grâce au scan 3D, on pourra faire des patrons et donc faire un tailleur sur mesure et vraiment adapté à la morphologie à la personne.

C’est bien beau mais le prix dans tout ça ??

En moyenne il faudra compter un peu plus de 200€ pour un tailleur personnalisé et sur mesure.

Personnellement j’adore l’idée qu’on puisse grâce au scan 3D faire des vêtement vraiment bien adaptés à la personne surtout qu’on a du mal a trouver sa taille ou qu’on est pas satisfait des standard des vêtement vendu dans les boutiques.

Bien sûr, la boutique ne propose pas que des tailleurs pour les hommes, on peut aussi faire une veste, chemise, jean et autres vêtement et il y a une collection pour les femmes.

Vous pouvez retrouvez la boutique du bouton noir sur facebook >ici<

Site de la boutique >ici<

Vous pouvez dans cette vidéo une personne qui teste le scan 3D de la boutique du bouton noir.

Et n’oubliez pas restez créatif

Source :

http://www.bouton-noir.fr/

Bouton Noir

Lime : Trottinette libre-service, connectée et électrique !

logo lime

Tout d’abord, Lime, qu’est ce que c’est ? c’est une entreprise Californienne qui met a disposition des trottinettes électriques en libre service. En lien avec Uber, l’entreprise met a disposition des trottinettes en free-floating, c’est a dire sans borne pour récupérer le deux-roues.

Les trottinettes électriques en libre de service de l’entreprise Lime ont subi un lifting plus que bienvenu : batterie améliorée, fonctionnalités intelligentes et cadre en aluminium plus robuste.

La start-up a pour projets d’étendre le champ d’utilisation de ses machines, ce qui les poussent a rendre leurs machines plus fonctionnelles afin que l’utilisateur se sente plus intéressé par ce dispositif.

picture product lime

Le nouveau modèle, appelé  » Lime – S  » se voit greffer une suspension avant, des roues de 10 pouces ( les anciennes faisaient 8 pouces ) ainsi qu’une batterie qui donne environ 60 kilomètres d’autonomie, mais, la vraie évolution technique du produit nous vient du tableau de bord de 2.8 pouces intégré au guidon, qui va permettre a l’utilisateur de voir l’autonomie restante et la vitesse a laquelle il va.

Ces deux fonctionnalités font parties des fonctions qui restent banales, car en plus de ces dernières il va pouvoir afficher quand l’utilisateur entre dans une zone de stationnement interdit, il va détecter quand l’utilisateur roule sur un trottoir et avertir lorsque le deux-roues est mal garé.

picture screen on product

Malgré toutes ces évolutions techniques, le prix pour l’utilisation de la trottinette reste inchangé, les utilisateurs devront toujours payer 0.15 euros la minute.

Source : https://www.clubic.com/transport-electrique/actualite-846757-lime-trottinettes-electriques-intelligentes-connectees.html