Wamp Server et son installation

Logo WampServer

Wamp ? Quèsaco ?

Wamp signifie: Windows-Apache-MySql-PHP

A quoi que ça sert?

C’est  une plateforme de développement web permettant de faire fonctionner vos scripts PHP à l’aide d’un serveur en local (localhost). Cela vous évite ainsi de devoir vous connecter à un serveur distant.

Cet environnement comprend le serveur Apache, deux systèmes de gestion de base de données (MySql et MariaDB), un interpréteur pour vos scripts PHP ainsi que PhpMyAdmin pour l’administration des bases de données MySql de vos sites.

Lorsque vous lancez WampServer une petite icône viendra s’afficher dans le coin inférieur droit de votre barre des tâches non loin de l’horloge de votre ordinateur afin de vous indiquer l’état de Wamp:

  • Icône Rouge: Les services de Wamp n’ont pas démarrés ou se sont arrêter.
  • Icône Orange: Certains services ont démarrés.
  • Icône Verte: Tous les services ont démarrés, tous est en ordre.

Méfiez vous cependant car avant d’installer Wamp il vous faudra faire quelques vérifications si vous ne voulez pas vous retrouvez avec une dll manquante. Ce problème est très courant même s’il ne survient pas toujours.

Fenêtre d'erreur pour la dll manquante

Si vous avez déjà installé Wamp et qu’au moment de le lancer, un message indiquant qu’une dll est manquante, vous devrez désinstaller Wamp et installer divers paquetages microsoft avant de pouvoir relancer une installation propre.

Vous pouvez suivre ce tuto pour cela:
pré-requis avant d’installer WampServer

Une fois ceci fait votre Wampserver devrait se lancer sans problèmes! Maintenant à vous de jouez!

Note: Il existe la même chose pour Linux si ce n’est que cela s’appelle LAMP, le W de Wamp signifiant Windows, ici le L signifie tout simplement Linux.

 

Une bibliothèque JavaScript : Le JQuery

Le JQuery est une bibliothèque libre JavaScript.

 

Un peu d’histoire …

A la base du JQuery, se trouve le JavaScript, né en 1995. Cette bibliothèque est née en 2006, créée par John Resig.

Comment l’utiliser ?

Le JQuery est un fichier Javascript, téléchargeable sur https://jquery.com/

Il est nécessaire de l’intégrer aux fichiers HTML, pour cela on utilise cette ligne de code : « <script type= »text/javascript » src= »jquery.js »></script> »

Pour les animations jQuery, les lignes de code sont à écrire entre la balise ouvrante et la balise fermante du script.

Pour voir comment l’installer : https://openclassrooms.com/fr/courses/1424551-jquery-ecrivez-moins-pour-faire-plus/1424975-decouvrir-jquery

Quelles sont les possibilités en JQuery ?

Les possibilités sont nombreuses :

la gestion d’événements :

  • au clavier : lorsqu’une touche est pressée par exemple.
  • à la souris : lorsque l’utilisateur clique sur un élément par exemple.

la manipulation du CSS :

  • récupérer et/ou modifier une ou plusieurs propriétés CSS.
  • ajouter/supprimer une class
  • modification, ajout/suppression d’un attribut

les effets :

  • animer un élément
  • montrer ou cacher un élément
  • l’apparition / disparition en fondu

aider à trouver un élément :

  • trouver un enfant précis
  • trouver le parent d’un élément
  • trouver l’enfant d’un élément
un exemple de carrousel grâce à jQuery :

Le résultat souhaité :

Le code HTML nécessaire :

le code CSS nécessaire :

Le script jQuery nécessaire :

Pour aller plus loin …

https://www.creativejuiz.fr/blog/tutoriels/infinite-slideshow-quelques-lignes-jquery

https://openclassrooms.com/fr/courses/1631636-simplifiez-vos-developpements-javascript-avec-jquery

https://www.w3schools.com/jquery/

Un PC c’est bien… Deux PC c’est mieux ;p

Bonjour,

Étant un grand adepte du montage de tours PC, je me devais de vous présenter ce PC, que j’appelle plus simplement  » Monstre « .

Ce n’est pas  » juste un PC « , déjà au vu de son prix (il approche quand même les 9000 euros) mais aussi de sa configuration.

Deux processeurs, trois cartes graphiques, 48 Go de RAM, 1.5To de SSD, 15To de HDD, un système de water-cooling sur mesure et pas moins de 19 ventilateurs pour faire respirer la bête. Je mettrais les caractéristiques détaillées en bas de page pour les curieux :p .
PhotoDualityFront

Qui n’a jamais rêvé d’avoir deux PC dans un seul pour faire un nombre de tâches en même temps juste impensable. De faire tourner un des derniers jeux tant attendu, en Ultra, en 4K, et de faire du rendu de graphisme en même temps. Tout cela sans même ressentir le moindre ralentissement, sans avoir à se soucier de la puissance requise pour exécuter ces tâches très gourmandes.

Ce double-PC, si on peut l’appeler ainsi, va beaucoup servir aux streamers par exemple. Le premier PC pour jouer et le deuxième  qui va gérer la diffusion en direct, est le rêve de tout gros streamer, qui a pour habitude de monter un deuxième pc complet qui va faire cette fonction, mais qui va prendre beaucoup de place.

Voilà, c’est la fin de cet article. On se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle présentation de PC ou bien de composants.

Ciao! ( Détails de la configuration en dessous )

PhotoDualityInside

Premier PC : Z370 Gaming Pro Carbon, Intel I7 8700K, 32Go de RAM, 2 x MSI GTX1080Ti AERO Oc 11Go, 1 SSD de 960Go et un HDD de 3To.

Second PC : MSI B350I PRO AC, Ryzen 7 2700X, 16Go de RAM, 1 x MSI GTX1080Ti AERO Oc 11Go, 1 SSD de 480Go, et 12To de HDD.

Le tout dans un boitier Corsair Obsidian 1000D.

Les RTX, une grande avancée ?

Savez-vous ce qu’est une RTX 2080 ? Et bien c’est la toute nouvelle gamme de cartes graphiques présentée par Nvidia, lors de leur conférence tenue pendant la Gamescom 2018 et qui sortira le 14 Septembre 2018.

carte graphique 20180Ti

D’après certaines sources, cette gamme proposerait donc quelques 30% de performances supplémentaires comparés à sa grande sœur, la GTX 1080Ti, sortie seulement un an et demi plus tôt!

performances

Les prix de cette gamme quand à eux, restent dans la moyenne des prix proposés par Nvidia lors de la sortie d’une nouvelle génération (entre 800 et 1300€ selon les performances et la marque).

En attendant l’arrivée de cette nouvelle gamme, nous ne pouvons que rêver d’une nouvelle révolution graphique, comme l’a été sa grande sœur, qui rappelons-le était 60% plus puissante qu’une 980Ti !

Si toutefois vous ne sauriez pas ce qu’est une carte graphique, c’est un composant d’extension permettant de retranscrire les données de l’ordinateur pour les afficher sur un écran. Depuis 1995 elles permettent d’afficher un rendu 3D à l’écran.

Carte Graphique en 1995
Exemple de carte graphique en 1995

 

Sources : Gameblog, Wikipédia, TomsHardware

 

Le numérique au service de la recherche

Quel que soit le domaine dans lequel il travaille, un chercheur aura besoin de multiplier des analyses souvent complexes d’éléments bien définis. Or, pour que la méthode employée soit compréhensible et réutilisable par ses collaborateurs, il est nécessaire d’avoir un protocole reproductible de manière systématique. Pour répondre à cette problématique, il faudra passer par les algorithmes.

En pratique, il s’agit de créer des « packs de reproductibilité » : code, données et rendu final. Un scientifique de l’Université de Floride a développé une stratégie pour gérer ces données et l’intégration continue (une forme de vérification de code automatisée). En complément, il documente tous les aspects de ce travail, à l’exception de la version spécifique de la base de données utilisée pour son analyse informatique.

Méthodologie détaillée

Tel un développeur, le chercheur devra utiliser des langages de programmation pour télécharger, filtrer, traiter et sortir ces données. Leur documentation se fera grâce à la rédaction de scripts en ligne de commande. « Si vous me donnez une boîte noire sans code source et que cela me donne juste des chiffres, pour moi, c’est un générateur de nombres aléatoires. », expose un mathématicien de Londres. La solution qui s’impose alors est bien sûr l’utilisation d’outils open-source pour rendre accessible le code initial. Par la suite, l’utilisation de logiciel de contrôle de version comme Git et GitHub est nécessaire pour partager les documents de travail et avoir un suivi des avancées. Documenter ces analyses sera l’étape suivante. Le plus simple est de regrouper le code, les résultats et le texte explicatif dans un seul fichier de type Notebook.

Une fois les données éditées, il est important d’archiver ces « paquets » sur des sites de dépôt numérique tels que Zenodo ou Figshare. La reproductibilité de la méthode intervient pleinement ici. Le but est de pouvoir reproduire le système de développement. Il existe des logiciels de « conteneurs », comme Docker, pour grouper dans un seul package le code, les données et l’environnement informatique. Binder fera la même chose sur le plan open-source.

L’automatisation offre une reproductibilité sans que les utilisateurs aient vraiment à y penser. Les services d’intégration continue peuvent automatiser les contrôles de qualité, par exemple, et l’environnement de bioinformatique enregistre automatiquement les détails des tâches exécutées. Travis CI est capable d’effectuer ce travail.

Une fois arrivé à cette étape, le chercheur aura réussi à rendre sa recherche reproductible par d’autres scientifiques. Ce niveau de transparence permet la vérification des données et des paramètres pris en compte pour traduire la conclusion. Cette méthode est toutefois complexe pour des chercheurs qui ne sont pas des ingénieurs en logiciel. L’autre biais est de rendre disponible gratuitement le code et les données exposant les chercheurs à la possibilité d’être scoopés. Le monde universitaire se retrouve ainsi partagé avec cette méthode « révolutionnaire » qui présente des avantages pour certains et une charge de travail en plus pour d’autres.

Sources : Nature, vol. 560, 23 août 2018, « A toolkit for data transparency ».

Présentation de SmartGit

Présentation de SmartGit

SmartGit est un client graphique pour Git disponible pour Linux, Windows et macOS. Le logiciel est gratuit pour une utilisation non commerciale.

Il permet d’avoir une interface graphique pour effectuer toutes les opérations de Git et ainsi d’en faciliter l’utilisation, d’améliorer la lisibilité et d’éviter les erreurs communes.

SmartGit permet également de gérer la création et la gestion des branches et propose un historique graphique  des merges et des commits.

Smartgit est un outil personnalisable, que ce soit au niveau de l’interface (qui est la même sur tous les systèmes d’exploitation), de l’organisation des fenêtres, des raccourcis claviers, etc.

Il permet d’interagir avec différentes plateformes mais propose une intégration spéciale pour GitHub et Bitbucket permettant de gérer les pull requests et de voir les commentaires.

Il est possible d’utiliser SmartGit avec les dépôts locaux existants ou avec une ou plusieurs plateformes d’hébergement.